Le CICE : une fin bien consommée…



Le crédit d’impôt compétitivité emploi, instauré dans le cadre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi est entré en vigueur en 2013.

Il était un avantage fiscal proposé aux entreprises pour leur permettre d’améliorer notamment leur compétitivité. Il était ouvert à toutes les entreprises (y compris les TPE) qui emploient des salariés, imposées selon leur bénéfice réel, à l’impôt sur le revenu (IR) ou à l’impôt sur les sociétés (IS).

Le CICE a contribué à la restauration des marges des entreprises et au soutien à l’emploi. Toutefois, le décalage d’au moins un an entre le versement du salaire et la perception du crédit d’impôt a nuit à son efficacité immédiate.

La suppression du CICE depuis le 1er janvier 2019 et son remplacement par une baisse de charges pérenne devrait permettre aux entreprises de réaliser des gains en termes de trésorerie.

Sur le plan pratique, il est indispensable que celles-ci soient à jour de la réforme pour éviter au maximum le risque d’erreurs. Ces dernières ont donc tout intérêt à se faire accompagner par un professionnel.


Laurena IGABILLE

Collaboratrice comptable - Fiscalité

5 vues0 commentaire

Vous venez de créer votre entreprise ou êtes chef d'entreprise déjà établi , vous avez certainement confié une mission de tenue de votre comptabilité à un cabinet d’expert-comptable.

"Le temps s'est de l'argent , donc j'ai préféré opter pour la sous-traitance de la tenue de la comptabilité . En effet, n'ayant pas la compétence en interne et souhaitant que ma comptabilité soit maintenue par un expert , j'ai opté pour le cabinet d'expertise comptable."